La solitude du mélomane digital

C’est formidable, avoir un serveur musical.
Mais c’est pas pareil.
Hier quelqu’un m’a offert une magnifique édition vinyle 180g du dernier Kate Bush, pressée ici à Saint-Lambert.  Soudainement, on retrouve ce plaisir tactile, visuel et sonore et on mesure ce qui a été perdu dans la transition numérique.
Un point de vue intéressant, à lire ce matin en faisant spinner votre vieille Rega ou Dual, voire votre Oracle.
http://www.digitalaudioreview.net/2013/07/the-loneliness-of-the-digital-audiophile/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s