Deuil, alcoolisme, dépression: Sufjan Stevens en quête de sens

Un des auteurs-compositeurs les plus doués de sa génération émerge d’un deuil destructeur avec un album épuré, que le Pitchfork rapproche de Nick Drake ou du Elliott Smith des débuts. Excellente entrevue en même temps qu’exploration du sens réel de l’exploration de la souffrance dans l’art et la musique. Après l’exubérant (et quand à moi fantastique) Age of Adz, Carrie & Lowell, sort le 30 mars.

True Myth: A Conversation With Sufjan Stevens | Pitchfork.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s