Un « live » pour Gretchen Parlato

En pleine session de mastering à Sterling hier, la talentueuse chanteuse jazz Gretchen Parlato a envoyé un « gazouillis » prometteur. Nous sommes curieux d’entendre Parlato en contexte live, sans la patine studio du producteur Robert Glasper… Parlato est une des préférées d’Alain Brunet. Si vous ne connaissez pas, on vous recommande l’excellent The Lost And Found.

Publicités

Le plus illuminé et lumineux des guitaristes souffle 66 bougies! Bonne fête Santana!

ImageUne tonalité si distinctive qu’on la reconnaît dès la première note. Qu’il joue du Fleetwood Mac (Black Magic Woman) ou avec Lauryn Hill, Santana fait vibrer le guitar-hero en nous. Spiritualité, sensualité: les deux caractéristiques d’un son qui ne se démode pas.

Illuminé ou lumineux?

 « My reality is that God speaks to you every day. There’s an inner voice, and when you hear it, you get a little tingle in your medulla oblongata at the back of your neck, a little shiver, and at two o’clock in the morning, everything’s really quiet and you meditate and you got the candles, you got the incense and you’ve been chanting, and all of a sudden you hear this voice: Write this down. It is just an inner voice, and you trust it. That voice will never take you to the desert. »
– tiré du Rolling Stone Magazine
Au fait je vous conseille fortement le reste de l’entrevue: une vie passionnante et un mec, disons, différent!

Enfin des « remasterings » pour Van Morrison!!! En attendant, un album très « eighties » sur HDTracks.

918Isc8ftqL__SL1500_

La petite histoire du rock raconte que lorsqu’un employé enthousiasme de Warner Brosthers fit parvenir à Van Morrison un ambitieux plan de réédition de son chef d’oeuvre « Moondance » (comprenant versions alternatives, raretés et pistes en spectacles), il eut droit pour toute réponse (on est en 1990) à une télécopie en sept lettres qui résumait la pensée de l’irascible troubadour irlandais: FUCK YOU.

La petite histoire des relations entre Van Morrison et l’industrie du disque s’est toujours articulée autour de ces deux mots.

Van est un homme de peu de mots. Il n’a jamais pardonné au label le contrat qu’on lui a fait signer en début de carrière, lequel cédait à perpétuité les droit sur ses albums. Van a réussi à réacquérir tout son catalogue par la suite. Tout, ou presque. Jamais Warner n’a accepté de céder au barde les droits sur ses trois premiers albums, trois chefs d’oeuvres absolument inusables: Astral Weeks, MoondanceHis Band and The Street Choir.

Aujourd’hui, les disques de Van Morrison (contrôlés par l’artiste, rappelons-le) sont discontinués dans la plupart des marchés et plutôt difficiles à trouver; à part, bien sûr, les trois chef s d’oeuvre des débuts, que Warner n’a jamais remasteré après les avoir édités sur CD pour la première fois à la fin des années ’80. Ceux-là, vous les trouverez à prix d’aubaine et dans un packaging sommaire, chez tous les disquaires. Je les ai et je peux vous le confirmer: la musique est sublime; le son, malheureusement, quelconque; et les aficionados mentionnent même la présence de mixages erronés sur Moondance.

Chez Warner, on admettait, jusqu’à récemment, ne pas vouloir se lancer dans une réédition qui allait dégénérer en un autre affrontement avec un artiste immensément respecté.

Mais quelqu’un a dû perdre patience récemment!  Après tout, c’est pas avec les nouveaux artistes que les labels mettent de la confiture sur leurs rôties, mais plutôt en exploitant à mort leur catalogue.

Il y a d’abord eu rééditions des trois albums mythiques au Japon, il y a une couple d’années, dans un emballage sonore renommé excellent. Des rééditions vinyle.

Et voilà la grande annonce qu’on attendait: une monumentale réédition de Moondance pour le 30 septembre.

Trois formats seront alors disponibles:

  • Le disque original remasteré;
  • Une version avec un CD bonus comptant des versions et prises alternatives ainsi qu’une pièce inédite;
  • Une version Deluxe avec 4 CDs (3 CDs comprenant surtout des prises alternatives) + 1 disque Blu-Ray Audio, comprenant un mixage 5.1 et une version hires 24-48.

Vous connaissez Moondance? La MEILLEURE face A de l’histoire discographique, ou presque!!! Entre And It Stoned Me et la sublime Into The Mystic,  on passe de splendeur en splendeur, quelque part entre le folk, le jazz et une soul celtique unique. Bon, les choses se tassent un peu sur la deuxième moitié du disque, beaucoup plus pédestre. Mais on parle quand même là d’un des plus beaux morceaux de songwriting d’une époque particulièrement choyée en la matière.

Je n’irai quand même pas jusqu’à me payer la version Deluxe. De moins je ne crois pas. Je ne suis pas fou de cette tendance de l’industrie musicale en ce moment de vider ses voûtes de tout ce qui a été enregistré (King Crimson quelqu’un?). 5 prises de Glad Tidings successives? Nah, je ne crois pas: la version 2 Cds fera mon bonheur.

Et j’attendrai, avec ferveur, la vraie réédition que j’attend: celle de Astral Weeks, un disque qui trône très en haut de mes albums préférés, en compagnie très exclusive.

Au fait, et qu’en a pensé Van The Man, de cette annonce de la Warner?

 » Yesterday Warner Brothers stated that « Van Morrison was reissuing Moondance ». It’ is important that people realise that this is factually incorrect. I did not endorse this, it is unauthorised and it has happened behind my back
My management company at that time gave this music away 42 years ago and now I feel as though it »s being stolen from me again 
18th July 2013″ 

Autrement dit, FUCK YOU again.

Peut-être par culpabilité envers cette trahison de l’artiste que je m’apprête à faire à l’artiste le 30 septembre, j’ai acheté aujourd’hui ce qui est probablement la toute première réédition de Van Morrison en haute résolution: un album de 1982 plutôt méconnu, .Inarticulate Speech of the Heart , sur HDTracks.

Well, si Van Morrison est bien incapable de médiocrité, il est par contre tout à fait capable de faire un album qui porte indéniablement les traces de son époque. Je veux dire que ça sonne vraiment très très eighties. Avec Mark Isham aux claviers (misère), et des remerciements à Ron Hubbard sur la pochette. Un album que je vais trouver dur à aimer.

Vivement le 30 septembre!